Didactique des langues- Claude Springer

Points de vue sur des questions de didactique des langues – TIC, évaluation, CECR, actionnel

L’université méprisée

Posted by springclo sur 8 février 2009

Les universités françaises sont très largement mobilisées. Beaucoup se demandent pourquoi ? N’est-on pas en train de réformer une vieille institution qui a besoin de changements ? N’est-on pas aussi en train de lui donner les moyens d’action pour mieux s’adapter à un monde en mutation ? Sans doute, c’est bien ce qu’on attend ! Certains s’étonnent de voir que des enseignants chercheurs, d’habitude conservateurs et peu enclins à manifester, ne sont pas d’accord et se rebellent si massivement, qu’ils soient de droite ou de gauche. J’en conviens aussi, c’est étonnant !
Enfin, pas tant que cela. Quand on voit tant de mépris pour une institution dont la finalité est de former l’élite de la nation, tant de mauvaise foi et de mensonges, sur la fainéantise des personnels, sur le manque d’évaluation, sur la médiocrité du travail, etc., on ne peut que comprendre. Quel patron d’entreprise peut se permettre d’insulter si ouvertement et de manière si injurieuse et goguenarde un personnel qu’il a pris soin de recruter ? C’est impensable.
Voici un montage vidéo qui explique assez clairement le fossé entre cette politique et l’université, entre l’info et l’intox.

Le dialogue n’est tout simplement plus possible. On peut comprendre que les personnels au désespoir franchissent les règles de bonne conduite. La ministre V. Pécresse en a fait les frais. Mais peut-elle comprendre et proposer une autre politique ? Ne retrouve-t-on pas le même mépris chez son collègue et ministre Darcos ? Sans parler des autres ! On se rappelle qu’il a insulté les professeurs des écoles de maternelle de la même façon, en disant qu’un bac + 5 n’est pas utile pour une fonction qui consiste « essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de leur changer les couches ».
C’est bien ce mépris et ce dirigisme autocratique qui n’est plus acceptable à l’université comme ailleurs.

Pour finir, on cite actuellement et généreusement un extrait de V. Hugo sur Napoléon le Petit, le voici ici !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :